© UNICEF_UNI158474_Mawa

Garnier soutient l'UNICEF pour aider
les enfants en situation d'urgence humanitaire

Garnier supports UNICEF

Aujourd’hui, 1 enfant sur 4 vit dans un pays affecté par une crise humanitaire. Qu’il s’agisse de catastrophe naturelle, de conflit ou d’épidémie, l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance a notamment pour mission de sauver, protéger, éduquer les enfants et leurs familles en intervenant dans 190 pays et territoires. Première organisation mondiale ayant pour vocation la défense des droits de l’enfant, l'UNICEF est universellement reconnu pour l’utilité et l’efficacité de son action depuis plus de 70 ans.

Notre contribution

Depuis 2017, Garnier soutient l'UNICEF pour soutenir l’accès à l’éducation des enfants en situation d’urgence humanitaire. Pour la troisième année de ce partenariat, Garnier Belgique contribuera à son tour à améliorer la condition des enfants en situation d’urgence et leur permettre notamment d’accéder à une éducation de qualité. Depuis le début du partenariat en 2017, Garnier a reversé plus de 3 millions d’euros pour soutenir l'UNICEF dans son travail pour venir en aide à plusieurs milliers d’enfants et leurs familles en Jordanie, au Yémen, au Bangladesh, en Inde, et au Mexique à travers des programmes de soutien liés à l’éducation.

Le soutien de Garnier à l'UNICEF s’inscrit dans le cadre d’un partenariat durable établi entre Garnier et le Fonds des NU pour l'enfance pour sensibiliser le plus grand nombre au sort des enfants en situation d’urgence.

© UNICEF_UN018973_Arcos

Garnier & l'UNICEF:
notre action en chiffres

2017

2017 Première année de partenariat avec l'UNICEF

3

3 million d'euros

millions d’euros versés à l'UNICEF depuis 2017

5 pays

La contribution de Garnier à l'UNICEF a permis de soutenir des programmes d’aide dans 5 pays: Jordanie, Yémen, Bangladesh, Inde et le Mexique

2019: 47 000 enfants en situation d’urgence et de pauvreté pourront aller à l’école pendant un an*

Nos actions dans le monde

Yémen

La poursuite du conflit a fait du Yémen l'une des crises humanitaires les plus importantes et les plus complexes au monde. Près de 80% de la population (22,2 millions d’habitants) a un besoin urgent d’aide humanitaire. Les conflits ont entraîné le déplacement interne de 2 millions de personnes et les enfants en sont les premières victimes. La malnutrition aiguë sévère est une cause majeure de décès chez les enfants de moins de 5 ans. Sa prévention et son traitement sont essentiels à la survie et au développement de l'enfant. Dans un tel contexte, l'UNICEF met tout en œuvre pour assurer la réhabilitation des écoles endommagées, la mise en place d'espaces d'apprentissage temporaires sécurisés et la fourniture de kits d'apprentissage aux enfants afin de leur fournir un environnement d'apprentissage propice, essentiel pour leur survie. C'est pourquoi, tout comme la Jordanie, depuis le début du partenariat en 2017, une partie du soutien de Garnier a été alloué au Yémen et en 2018, Garnier a permis à l'UNICEF de venir en aide à plus de 117 000 enfants et de leur permettre:

  • de bénéficier de services de soutien psychosocial et d'éducation à la consolidation de la paix dans des écoles
  • à donner accès à l'éducation via des environnements améliorés et des possibilités d'apprentissage alternatif à plus de 157 000 enfants.

© UNICEF_UN0276439_Almahbashi

Yémen

Jordanie

Cela fait 8 ans, les enfants syriens vivent la plus grande crise humanitaire du monde.
Depuis le début du partenariat en 2017, une partie du soutien de Garnier a tout d’abord été allouée en Jordanie et plus spécifiquement aux activités menées dans le camp de Zaatari, qui accueille 80 000 réfugiés syriens, dont plus de la moitié sont des enfants. L’éducation est vitale car elle permet aux enfants et à leur famille de retrouver un cadre et un sentiment de normalité. En 2018, avec le soutien de Garnier, l'UNICEF a assuré l’inscription à l’école de 130 000 enfants de 5 à 7 ans et la formation plus de 2 600 professeurs et éducateurs dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’éducation apportée aux enfants en Jordanie.

© Alain Buu

Jordanie

Bangladesh

Fin août 2017, plus de 500 000 Rohingyas ont fui les persécutions dans l’État birman d’Arakan pour se réfugier au Bangladesh. Si la vie dans les camps s'est quelque peu améliorée, leur situation demeure précaire et leurs perspectives d'avenir sont limitées.
Parce que l’éducation est souvent le premier service suspendu durant les urgences humanitaires, l'UNICEF organise dès que possible le retour à l’école. En 2017, avec la contribution de Garnier, l'UNICEF a aidé 33 700 enfants Rohingyas à poursuivre leur éducation en installant des centres d’éducation temporaires dans les camps informels.

© UNICEF_UN0143067_LeMoyne

Bangladesh

Inde

En août 2018, l'État du Kerala a subi des inondations sans précédent et est encore sous le choc des destructions et des pertes de vies humaines, des infrastructures et des moyens de subsistance qui en résultent. En coopération avec le gouvernement du Kerala en Inde et l'UNICEF, Garnier a contribué à l'intervention d'urgence et au relèvement, notamment en inscrivant 30 000 enfants à des activités psychosociales dans la communauté et en formant 6 810 enseignants à aider les enfants et les adolescents ayant besoin d'un soutien psychosocial.

© UNICEF_UNI158451_Mawa

Inde

Mexique

Le Mexique a fait d’énormes progrès en faveur du respect des droits de l’enfant ces dernières décennies. L’école primaire est désormais quasi universelle. Cependant, des retards persistent en matière d’accès à une éducation de qualité : en 2018, environ 5,3 millions enfants ne vont pas à l’école. Cela s’explique notamment par la persistance du travail des enfants, les inégalités entre l’offre de services dans les zones urbaines et rurales, l’absence d’un climat scolaire inclusif apte à accueillir les enfants les plus vulnérables, l’existence de discriminations et parfois d’un climat de violence. Les enfants issus des communautés indigènes pâtissent tout particulièrement de ce contexte : 8 enfants sur 10 n’ont pas le niveau de connaissance requis par rapport à leur niveau d’étude.
Avec le soutien de Garnier, en 2018, l'UNICEF a agi pour promouvoir le maintien dans le système scolaire de plus 7 000 enfants des communautés indigènes, en leur proposant un programme d’enseignement dans leur langue natale et a formé plus de 300 professeurs et autorités éducatives à la langue maternelle des enfants des communautés indigènes les plus vulnérables du Mexique. Cela permet à ces enfants d’accéder à des cours qu’ils comprennent pour combler le retard accumulé et les inciter ainsi à prolonger leur éducation le plus longtemps possible.

©

Mexique

J’ai tout de suite été séduite par le projet parce que je pense qu’une bonne éducation est importante. C’est la meilleure garantie pour l’avenir. C’est surtout dans ces régions (en crise) qu’il est beaucoup plus difficile pour les jeunes d’accéder à l’éducation. Je veux aider à cela, même si je ne peux pas y consacrer beaucoup de temps. Ma visite aux initiatives de l’UNICEF en matière d’éducation et de sport au Liban l’année dernière m’a donné encore plus le sens de jouer un rôle et d’aider là où je le peux. L’éducation est aussi un moyen pour les enfants d’aider à reconstruire leur pays. Si nous ne voulons pas qu’ils deviennent une génération perdue, nous devons leur donner un nouvel espoir pour l’avenir. Grâce au soutien de Garnier, l’UNICEF peut faire avancer les choses.

Nafi Thiam - Ambassadrice bénévole de l’UNICEF Belgique

Comment contribuer ?

BACK TO SCHOOL* (du 1/09/2019 au 1/12/2019 dans les Carrefour Hyper, Delhaize, Colruyt et Kruidvat) : 1 lot de deux produits ULTRA DOUX achetés = 2 journées d'école pour un enfant.


Pour plus d’informations sur l’UNICEF et soutenir ses actions : www.unicef.be ou https://idonatefor.unicef.be/oneoff-first/~mon-don


*Envoyer un enfant à l'école dans un pays en développement coûte 12 centimes par jour à l’unicef. Garnier s’engage à reverser au moins 0,12 euros par produit vendu entre le 01/09/2019 et le 30/11/2019, avec un total mondial minimum de 1,9 million d’euros. L’Unicef ne cautionne aucune marque ni service.